274 millions et moi…

Que signifie la Francophonie avec un grand F? Et ma francophonie minuscule mais grandiose, que représente-t-elle pour moi au-delà de l’héritage maternel que j’ai reçu? Elle fait partie de moi, bien sûr. Elle fait partie de nous, elle fait partie d’un tout que nous célébrons en ce 20 mars, sur tous les continents de la planète.

f

D’abord, voici ma vision de la chose en minuscule et en majuscule. La francophonie minuscule est un nom commun (mais non moins extraordinaire) que j’utilise quand je parle de la langue française, de la culture francophone, des communautés linguistiques en situation minoritaire au pays, du fait de parler « une langue belle avec des mots superbes » comme chante Duteil.

F

Quant à la Francophonie majuscule, elle englobe les 274 millions de locuteurs du français dans le monde. Je ne trouve pas de chiffres officiels pour y ajouter tous les francophiles de la terre (ces créatures que l’on aime parce qu’elles s’intéressent à la langue française même si elles ne la maîtrisent pas parfaitement), mais disons qu’ils sont assez nombreux. Notre langue est si belle et elle a des mots superbes… Je les comprends!

La Francophonie majuscule englobe aussi, à mon humble avis, tout l’aspect économique des pays francophones qui font des affaires d’or entre eux. L’anglais est la langue des affaires, dit-on. Pourtant, seulement au Canada, en considérant  tous les avantages qu’ont les entreprises de faire des affaires entre elles, en français, la langue des affaires peut aller se rhabiller!

Le dynamisme économique des entreprises de la Francophonie canadienne est également au cœur de notre identité que nous célébrons cette année dans la cadre des Rendez-vous de la Francophonie. Cette fierté dépasse aussi nos frontières. Si j’étais dans le monde des affaires, je regarderais du côté de l’Afrique où la population francophone ne cesse de croître à une vitesse folle.

Ff

En ce 20 mars 2017, Journée internationale de la Francophonie, je ne me demande plus d’où je viens. Je regarde où je vais.

La F(f)rancophonie fait partie de mes bagages. En fait, elle est ma valise la plus précieuse que je transporte partout. J'y place ma fierté de (bien) parler et écrire cette langue complexe, mon amour des mots, mes chansons, mes livres, ma culture et il y reste encore de la place.

Avec ma valise, je peux voyager sur tous les continents de la terre et trouver d’autres personnes qui partagent ma langue et qui peuvent m’ouvrir sur le monde en me racontant leur histoire, en majuscule ou en minuscule; au singulier ou au pluriel…

Philippe Daoust