L’espace économique francophone enrichit tout le pays

Ils sont des milliers de francophones canadiens à faire des affaires en français ou à faire une place de choix à la langue française dans le cadre de leur travail. Afin de soutenir les entrepreneurs et les entreprises à contribuer activement à l’espace économique francophone, tout un réseau est à leur service. Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) soutient, mobilise et favorise la collaboration de ses organisations membres réparties partout au pays. Ensemble, ils dynamisent l’économie des communautés francophones et acadienne grâce à leurs actions qui profitent à toute notre collectivité!

Dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie 2018, nous nous sommes entretenus avec Jean-Guy D. Bigeau, directeur général du RDÉE Canada. Voici un résumé de nos discussions qui démontre la valeur francophone de notre économie nationale et la structure d’aide qui est déployée par le RDÉE pour la faire prospérer davantage.

Qu’est-ce que l’espace économique francophone?

« L’espace économique francophone est composé de toute activité économique liée au démarrage ou à la mise en place d’entreprises gérées par des francophones, ce qui inclut leur implication dans des structures décisionnelles qui ont un impact direct sur l’économie. »

« Le multiplicateur de l’espace économique francophone est de 1,52 selon l’empreinte calculée par Statistique Canada. Autrement dit, chaque dollar de PIB provenant de l’espace économique francophone canadien contribue à 1,52 dollar du PIB global du Canada. » – Le Conference Board du Canada

Quel est le rôle du RDÉE?

« Au RDÉE, nous travaillons principalement avec les PME. Nous accompagnons, par exemple, les nouveaux arrivants francophones qui veulent s’installer dans nos communautés francophones à l’extérieur du Québec. Nous les soutenons autant dans leurs idées de démarrage d’une petite entreprise que dans leur intégration au marché du travail. Nous sommes donc à la fois dans le domaine de l’entrepreneuriat et dans celui de la création d’emplois. Nous sommes en lien d’affaires avec une multitude d’employeurs potentiels qui sont à la recherche d’employés francophones dans toutes sortes de sphères d’activité économique. Nous visons donc à accroître l’espace économique francophone au pays en multipliant nos efforts et nos activités. »

Pouvez-vous nous parler des enjeux bien actuels du tourisme francophone et de la jeunesse francophone?

« Le RDÉE s’est mobilisé, il y a déjà quelques années, en partenariat avec la communauté professionnelle du tourisme au Canada, pour mettre en place une classification nationale de services en français. Des circuits régionaux et provinciaux assurant des standards de services en français ont ainsi été établis. Nous avons également un beau projet de corridor touristique qui permet aux touristes qui souhaitent construire un circuit francophone au Canada de vivre une expérience touristique en français dans les provinces et territoires hors Québec. » Surveillez le lancement prochain du corridorcanada.ca!

« Quant à la jeunesse francophone, nous avons notamment un partenariat avec la Fédération de la jeunesse canadienne-française. Nous sommes allés chercher du financement complémentaire pour mettre en œuvre de nouvelles initiatives et des projets phares en matière de jeunesse économique. Par exemple, nous explorons la mise en œuvre d’un système de mentorat à l’échelle du pays pour les jeunes entrepreneurs. »

À quel point est-il avantageux de faire des affaires en français au Canada?

« C’est un levier important de travailler dans les deux langues. Cela vient en quelque sorte doubler les opportunités d’affaires et ouvrir des marchés sur la scène internationale. L’objectif que nous visons est de faire valoir, auprès des instances politiques, l’importance de la francophonie économique parce qu’elle contribue à l’essor de l’économie de tout le Canada. »

Bref, la francophonie canadienne ne serait pas aussi florissante sans la participation de milliers d’entrepreneurs qui brassent des affaires en français. Nos générateurs d’idées et nos créateurs d’emplois francophones façonnent avec vigueur notre espace économique. Il est payant de faire des affaires en français au pays et les entreprises ont tout avantage à faire du français une langue d’affaires bien plus que complémentaire!

Philippe Daoust

Apprenez-en plus sur le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et sur l’ensemble de ses projets en visitant son site web!