Nos racines dans tous les jardins de la Terre

Je suis toujours épaté de constater à quel point les artistes d’ici savent séduire à l’étranger. Il est impressionnant de voir le nombre d’artistes de la Francophonie canadienne connaître un succès sur le Vieux Continent ou chez nos voisins du sud. Une manchette a d’abord attiré mon attention cette semaine : « Les Français se sont approprié nos chansons » - Les Cowboys Fringants. Ensuite, la nomination aux Oscars du film canadien Monsieur Larzhar du réalisateur Philippe Falardeau place, une fois de plus, la langue française en lice dans la catégorie « Meilleur film étranger ».

Je me suis mis à réfléchir, un peu malgré moi, sur la capacité de la langue à voyager à travers les paroles de chansons et les scénarios de films. Les arts offrent une vitrine extraordinaire à notre chère langue française qui trouve des échos dans les cultures de souche francophone ou non.

Vous me direz que c’est peut-être égoïste de ma part, mais je crois qu’il y a un peu de moi, un peu de ma culture et de mon identité qui voyage avec les succès artistiques francophones à l’étranger. C’est comme si notre langue commune bien enracinée au nord de l’Amérique avait des ailes qui lui permettait de traverser la planète et saupoudrer un peu de notre fierté au passage.

Mais oui, j’en conviens, au-delà de la langue, le talent des artistes d’ici est la principale cause de leurs succès. Pensons au groupe canadien Simple Plan ou au Cirque du Soleil qui, malgré qu’ils soient composés de membres de descendance canadienne-française, remplissent les salles partout dans le monde sans nécessairement miser sur la Francophonie ni même utiliser la langue française dans leur contenu artistique.

L’ONF aux Oscars!

L’Office national du film (ONF), fier partenaire des Rendez-vous de la Francophonie, sera encore une fois bien représenté au plus prestigieux des galas de la planète. Cette année, deux Canadiens, Patrick Doyon (Dimanche) et Amanda Forbis (Une vie sauvage), tenteront aussi de décrocher un prix aux Oscars dans la catégorie « Film d’animation ». J’apprends en plus que l’ONF a obtenu plus de nominations aux Oscars pour le plus grand nombre de films que toute autre maison ou groupe de production extérieur à Hollywood. Les films d’ici ont été en nomination pas moins de 72 fois! Pourquoi ne pas aller jeter un coup d’œil?

Si l’art est le reflet de la société, je suis heureux de nous regarder à travers le talent des artistes d’ici qui, peu importe leur culture, savent planter nos racines dans tous les jardins de la Terre.

Philippe Daoust