Le Franglish : concept parisien à découvrir!

Qui ne connait pas le speed dating, ces séances de rencontres express où des célibataires se rencontrent durant des périodes de quelques minutes? Qu’on aime le concept ou pas, ces séances sont de plus en plus populaires à travers le monde. J’ai découvert aujourd’hui le concept de Franglish, un speed dating linguistique parisien qui gagne à être connu! Essayons ensemble de voir si ce concept pourrait favoriser le dialogue entre les Francophones et les Anglophones du pays.

Événement linguistique

Bien que soit exclue du concept la notion de séduction, le Franglish a tout pour rappeler celui du speed dating. L’événement linguistique permet aux participants de se rencontrer dans un lieu public de Paris, plus souvent qu’autrement dans un café ou dans un bar, pour échanger dans leur langue et en apprendre une autre.

Ainsi, un Francophone peut s’asseoir durant 15 minutes devant un Anglophone pour discuter avec lui. À tour de rôle, ils se racontent dans leur langue et permettent à leur invité de pratiquer une langue étrangère. Ils peuvent tous les deux en connaître un peu plus à propos d’une autre culture. Une fois la conversation terminée, les participants changent de table à la rencontre d’un nouveau partenaire.

Événement social

Ces micro-conversations en tête-à-tête constituent un événement social et n’a aucune prétention pédagogique. L’idée est séduisante! Au lieu de rester encabané chez eux pour apprendre une langue seconde par Internet ou les DVD, les participants du Franglish (les Franglisheux?) s’offrent une soirée en société et, en plus de faire de nouvelles rencontres, peuvent découvrir d’autres cultures. Le contact humain du concept pave la voie au dialogue entre les cultures et aux rapprochements. Intéressant!

Concept à importer?

Dans un pays bilingue comme le nôtre, ce concept pourrait très certainement fonctionner auprès des Francophones et des Anglophones canadiens. Au lieu de rester dans nos deux solitudes, on pourrait prendre le temps de se parler droit dans les yeux et se raconter notre culture respective.

Allons tous, célibataires et couples endurcis, à l’assaut des bars et cafés du pays et racontons-nous, échangeons, partageons notre culture et unissons nos passions!

Et pourquoi ne pas adapter le concept à notre réalité et prendre le temps de bien faire les choses plus de 15 minutes à la fois? Il n’y a pas de presse. Après tout, c’est en se parlant qu’on se comprend!

Philippe Daoust