Les RVF en Nouvelle-Écosse : que la fête commence!

Après le Nouveau-Brunswick et les Territoires du Nord-Ouest, le blogue des Rendez-vous de la Francophonie (RVF) vous transporte maintenant en Nouvelle-Écosse à la rencontre de Ginette Chiasson, coordonnatrice provinciale des RVF. On y découvrira une communauté vivante de Francophones et d’Acadiens qui font rayonner la langue française sur les côtes de l’Atlantique.

Lors de mon premier voyage à Halifax, l’histoire de la culture britannique et écossaise m’a sauté aux yeux. J’étais loin de me douter qu’en plus de posséder une riche histoire anglophone, la capitale de la Nouvelle-Écosse était remplie de faits historiques concernant le peuple acadien. Une visite rapide des différents lieux historiques de la plus grande municipalité de l’Est du Canada m’a vite prouvé que cette région accueille les deux communautés linguistiques du pays depuis des siècles.

Heureux mélange

Après ma discussion avec Mme Chiasson, je suis maintenant convaincu que l’heureux mélange entre les Francophones, les Acadiens et les Anglophones s’étend à la grandeur de la province qui compte plus de 900 000 habitants. Mme Chiasson m’indique d’emblée qu’ils sont environ 30 000 Francophones et Acadiens à vivre en français en Nouvelle-Écosse. Ces derniers sont surtout concentrés dans le sud-ouest de la province, mais aussi au Cap-Breton et dans les centres urbains de Sydney et Halifax.

« Les Francophones et les Acadiens sont partout dans la province, explique la coordonnatrice. Mais on s’aperçoit qu’il y a encore des gens de l’extérieur de la province qui sont surpris d’apprendre qu’il y a autant de Francophones en Nouvelle-Écosse. Nous avons maintenant beaucoup de Francophones qui viennent de l’extérieur. Dans les régions urbaines particulièrement, nous comptons beaucoup de Francophones qui viennent de l’extérieur du Canada, des nouveaux arrivants qui viennent des pays d’Afrique, de la France et de la Belgique. »

Le français en santé

Preuve que la langue française est partout dans la province, une toute nouvelle école acadienne vient de voir le jour dans le village de Chezzetcook, situé à l’est de la province. « Cette petite communauté, qui a même un musée acadien, était en train de perdre son français, précise Mme Chiasson. Il y a environ deux ans, des résidents de descendance acadienne ont souhaité avoir une école française pour se rattraper. C’est assez curieux : la personne qui avait fait la demande au départ ne parle plus français, mais elle reconnaît l’importance, pour ses enfants et ses petits-enfants, d’apprendre et de parler le français. On espère que la Francophonie va continuer à se développer dans cette communauté.»

Mi-Carême

Les Rendez-vous de la Francophonie 2012 prendront une tournure de fête encore cette année en Nouvelle-Écosse alors que sera célébrée la Mi-Carême. Véritable tradition acadienne, la Mi-Carême est une sorte de « carnaval qui englobe un esprit de joie, de rire et de dérision qui contraste fortement avec la période d’austérité, de sévérité et de pénitence du carême ».

Le plaisir sera de la partie pour les RVF 2012 en Nouvelle-Écosse qui seront lancés officiellement le 9 mars prochain en visioconférence. Que la fête commence!

Philippe Daoust