Coupe du monde de soccer : des champions francophones?

La grande fête mondiale du ballon rond est bien commencée au Brésil depuis la semaine dernière alors qu’une trentaine de pays participent à la Coupe du monde de la FIFA 2014.  Parmi les équipes nationales qualifiées pour ce tournoi, bon nombre d’entre elles ont le français comme langue officielle. Est-ce que les prochains champions de soccer proviendront de la planète francophone?

Avertissement : j’utiliserai le mot « soccer » dans ce blogue, terme utilisé seulement en Amérique du Nord pour désigner le sport le plus pratiqué au monde. Partout ailleurs sur la planète, on utilise le terme « football ». Je n’ai pas le choix, d’où je viens, le football se joue surtout avec les mains…

Revenons à nos moutons et au ballon rond. Dix des trente-deux pays représentés à la Coupe du monde de la FIFA sont membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), soit à titre d’états membres ou encore d’états observateurs. Nous avons donc une chance sur trois de remporter le tournoi en français.

  1. Belgique ? état membre OIF (4 415 000 de locuteurs francophones)
  2. Bosnie-et-Herzégovine ? état observateur OIF
  3. Cameroun ? état membre OIF (7 078 000 de locuteurs francophones)
  4. Côte d'Ivoire ? état membre OIF (7 390 000 de locuteurs francophones)
  5. Croatie ? état observateur OIF
  6. France ? état membre OIF (62 483 600 de locuteurs francophones)
  7. Ghana ? état membre OIF (1 331 200 de locuteurs francophones)
  8. Grèce ? état membre OIF (890 500 de locuteurs francophones)
  9. Suisse ? état membre OIF (5 426 600 de locuteurs francophones)
  10. Uruguay ? état observateur OIF

Au moment d’écrire ces lignes, les équipes avaient disputé leurs premiers matchs de la phase de groupe. Avec une victoire, la France, la Belgique, la Suisse, la Côte d’Ivoire et la Croatie étaient en bonne posture pour franchir la prochaine étape du tournoi.

Dans toute l’histoire de la Coupe du monde, seulement huit nations différentes ont remporté le titre tant convoité. La France (1998) et l’Uruguay (1950, 1930) sont les champions francophones les plus récents.

Cette année, aurons-nous droit à une quatrième conquête ayant une touche francophone? La francophonie a le droit d’y rêver… de la tête aux pieds.

Philippe Daoust