L’immigration est toujours une priorité pour les communautés francophones en situation minoritaire

À la fin mars, au lendemain des Rendez-vous de la Francophonie 2017, des femmes et des hommes ayant à cœur l’immigration francophone au pays ont participé à une journée de réflexion organisée par la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA). Ils étaient près de 200 intervenants gouvernementaux, chercheurs universitaires et représentants du milieu communautaire à s’inspirer les uns les autres. Leur objectif : poursuivre les efforts afin de favoriser l’immigration dans les communautés francophones canadiennes à l’extérieur du Québec.

La FCFA, qui a pour mandat de coordonner et de mobiliser tout ce qui se fait en immigration francophone au pays, organise cette journée de réflexion depuis maintenant 11 ans. La réflexion de cette année a eu lieu le 30 mars dernier à Moncton, au Nouveau-Brunswick. « C’était un beau colloque, commente d’emblée Yasmina Boubezari-Kotevski, gestionnaire à la FCFA. Les thématiques abordées étaient très pertinentes et ont suscité des discussions fort constructives avec des exemples concrets de projets menés sur le terrain. On retient l’importance de la collaboration à tous les niveaux ainsi que la pertinence du programme de la journée. »

Rayonnement francophone

Les communautés francophones canadiennes à l’extérieur du Québec sont bien vivantes et nous les voyons rayonner de plus en plus. Elles font cependant face à d’importants défis qu’amène leur situation minoritaire. Sur le plan de l’immigration, ces défis se relèvent notamment par l’intensification des efforts de promotion. « La promotion de la vitalité des communautés est nécessaire, mais la rétention des immigrants l’est également », précise Mme Boubezari-Kotevski.

Forum historique

« Cette année, la Journée de réflexion a eu lieu à la veille du tout premier Forum sur l’immigration francophone qui réunissait les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de l'immigration et leurs homologues responsables de la francophonie canadienne, ajoute Mme Boubezari-Kotevski. Les résolutions du Forum ont été accueillies positivement par la FCFA. Il y a fort à parier que le contenu de la Journée de réflexion aura influencé le Forum, notamment en ce qui a trait aux mécanismes de collaboration. »

De fait, les ministres réunis à ce forum ont exprimé leur appui  à :

  1. Un plan d'actions concrètes déployées par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux visant le recrutement, l'accueil, l'intégration et la rétention de l'immigration francophone;
  2. La tenue d'un symposium fédéral-provincial-territorial et communautaire ayant pour objectif d'établir les bases d'une nouvelle collaboration;
  3. Maintenir le comité mixte pour assurer le suivi de ce premier forum, collaborer à la tenue de ce symposium fédéral-provincial-territorial et communautaire et organiser, d'ici douze mois, un second Forum sur l'immigration francophone.

Enfin, qu’importent les cibles et les statistiques, l’exercice de réflexion à propos de l’immigration francophone est un processus qui se fait de façon continue. À la suite des récentes discussions, nul doute que ce dossier est entre bonnes mains!

Philippe Daoust

Pour plus d’information : http://www.immigrationfrancophone.ca