Oui à l’Université de l’Ontario français!

Voilà qui rassurera plus d’un Franco-Ontarien : le nouveau gouvernement provincial vient de confirmer son aval au projet d’une université unilingue française. Par voie de communiqué, le gouvernement de Doug Ford a promis « qu’il s’engageait pleinement à assurer le succès de l’Université de l’Ontario français (UOF) ». L’institution devrait ouvrir ses portes en 2020 dans la région de Toronto.

Il faut rappeler que les francophones de cette province avaient de quoi s’inquiéter de la survie de ce projet prometteur à la suite du discours du trône de leur nouveau gouvernement. De fait, aucun mot en français n’avait été prononcé et l’avenir du projet d’université francophone restait nébuleux.

Même sans ministère…

Le communiqué envoyé aux médias cette semaine vient calmer le vent d’inquiétudes que soufflaient les différents groupes de francophones sur leurs nouveaux élus.

Est-ce que les pressions effectuées par les acteurs francos ont eu des répercussions positives sur les décideurs provinciaux? Ces derniers avaient pourtant aboli le tout jeune ministère des Affaires francophones lors de leur accès au pouvoir.

Ce ministère, créé par l’ancien gouvernement en juillet 2017 pour remplacer l’Office des Affaires francophones, avait comme mission de favoriser l’accès aux services gouvernementaux et à la culture en français dans la province. Plus de ressources et d’argent étaient donc accordés aux Franco-Ontariens, mais tout ça n’aura même pas duré un an…

Le savoir redonne espoir!

Bien que la pérennité de la langue francophone en Ontario ne puisse être assurée uniquement par l’éducation (des lois, des règlements, des organismes gouvernementaux et des budgets adéquats sont toujours nécessaires), la venue d’une université provinciale francophone pourrait donner des ailes à des milliers d’élèves franco-ontariens qui souhaitent poursuivre leur apprentissage supérieur dans leur langue.

Après avoir discuté avec des représentants de différents conseils scolaires ontariens dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie 2018, je peux vous assurer que la francophonie se porte bien dans les différentes écoles élémentaires et secondaires de l’Ontario.

L’accès aux programmes postsecondaires en langue française devra évidemment être bonifié, et ce, dans toutes les régions de la province, mais la venue de l’UOF, dans quelques années, est un grand pas dans la bonne direction.

Souhaitons que les gouvernements en place et à venir maintiennent le cap pour l’avenir de toute une population. L’Ontario compte près de 600 000 Franco-Ontariens, ce qui en fait la province la plus francophone du Canada, après le Québec.

La mission de l’Université de l’Ontario français est réalisée au moyen de la création, de la transmission et de la mobilisation des connaissances, ainsi que de la recherche et de l’innovation, visant l’épanouissement culturel et socioéconomique, entre autres, des collectivités francophones en Ontario. Conçue sous le signe de la collaboration, l’UOF se veut fédératrice tout en respectant pleinement le principe d’autonomie.

Plus de détails à propos de l’UOF sur son site Web : uontario.ca.