Nouvel album pour la co-porte-parole des RVF Caroline Savoie!

« Pourchasser l’aube » lancé le 1er février dernier, le deuxième album de l’auteure-compositrice-interprète d’origine acadienne, Caroline Savoie, nous transporte directement dans son univers poétique. La dernière année a fait vivre plusieurs émotions à l’artiste qui se confie ici avec grande authenticité. La fière co-porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie (RVF) 2019 nous raconte aussi comment son Acadie natale la suit maintenant partout.

Comment vois-tu ton rôle de co-porte-parole des RVF 2019 avec Patrick Chan?

« Pour moi c’est l’occasion de représenter mon coin de pays en Acadie et de démontrer que nous sommes encore là. Nous ne sommes pas une menace du tout et nous permettons à la culture canadienne de s’enrichir. En tant que francophone, ça me fait plaisir de parler de dualité linguistique.

C’est le temps de se serrer les coudes comme francophones. Malgré que nous soyons là depuis toujours, il va tout le temps y avoir des défis ou des obstacles. Je crois qu’il est important d’aller vers les anglophones, de reacher out, et de leur montrer que nous sommes là pour rester. Notre pays est immense et chaque culture est vraiment différente.

Patrick est super gentil! Je n’avais aucune idée qu’il parlait français; il est même trilingue. Il est la preuve vivante de comment ça peut être enrichissant de parler plusieurs langues. »

Peux-tu nous parler de tes origines acadiennes et quelle importance accordes-tu à tes racines?

« Dans ma vie, quand j’habitais en Acadie, je respirais la culture et je ne me posais pas plus de questions que ça. Mes parents m’ont appris très tôt à toujours demander des services en français en premier parce que c’est notre droit dans la seule province bilingue au pays. Je ne comprenais pas trop quand j’étais plus jeune, mais en grandissant j’ai vu l’importance de faire vivre la langue et la culture. C’est pour ça que je parle beaucoup de chez nous aujourd’hui!

Depuis trois ou quatre ans, je vis au Québec et on dirait que je porte encore plus l’Acadie avec moi, probablement parce que j’ai grandi dans une minorité francophone. »

Pour les gens qui ne te connaissent pas et qui t’ont peu entendue, comment décrirais-tu ton art?

« C’est comme la question à laquelle je réponds le moins bien dans toute la vie! [Rires et brève hésitation] C’est comme du folk, mais c’est vraiment honnête. Mes tunes c’est comme mon journal intime donc je parle des choses que je vis tous les jours. »

Peux-tu nous parler de l'écriture des textes de ton nouvel album qui sont plutôt sombres et où tu abordes le sujet de la dépression?

« Les textes de l’album parlent beaucoup de maladie mentale parce que j’ai eu une année quand même assez difficile dans ce département. Comme je parle tout le temps des choses que je vis et que ça allait moins bien au moment d’écrire, j’ai pas mal épuisé ma plume là-dessus. C’est un album qui est hyper thérapeutique pour moi. Ça faisait partie du processus d’accepter que je ne me sentais pas bien et que c’était correct.

Beaucoup de gens sont affectés par la maladie mentale et même si on en entend parler de plus en plus, ça reste un sujet tabou. C’était important pour moi de sortir cet album pour créer des images pour les gens qui n’ont jamais vécu la maladie pour mieux comprendre ce que les personnes de leur entourage auraient déjà vécu. Aussi, pour les gens qui se sentent comme ça, l’album peut les aider à ne pas se sentir seuls. »

Est-ce que le son de ton deuxième album ressemble à ce qu’on a découvert sur ton premier disque salué par la critique en 2016?

« Pas du tout! C’est vraiment un 180 degrés avec le premier album qui est très poli et propre. Le nouvel album est plus raw, un petit peu plus sale avec beaucoup de bass et de drum.

Avant le lancement, mon album était disponible pour écoute sur Ici Musique et il y a une dame qui m’a demandé si j’étais OK. Juste pour vous dire à quel point les paroles et le son peuvent être lourds! »

Rassurez-vous, Caroline Savoie est en pleine forme et elle va vraiment bien maintenant! Pour les gens de Moncton, vous pourrez assister au lancement acadien de son album (un lancement montréalais a eu lieu à la fin janvier) le 7 février, au Centre culturel Aberdeen, en formule 5 à 7.

Entre temps, vous pouvez déjà vous procurer l’album « Pourchasser l’aube » pour découvrir toute la richesse de la poésie sincère de cette artiste franche et captivante.

Plus de détails : www.carolinesavoie.com