Pensons équitablement!

Messieurs, saviez-vous qu’en 2019 votre mère, votre conjointe, votre fille, votre sœur, votre cousine ou votre amie gagne, en moyenne, encore moins que vous pour le même travail? En fait, selon Statistique Canada, chaque dollar que vous recevez ne représente que 0,87 $ pour une femme qui occupe la même profession que vous. Est-ce normal? Pas du tout!

En cette Journée internationale des femmes, posons-nous à nouveau la question (qui n’a aucune bonne réponse) : pourquoi les femmes ne gagnent-elles pas le même salaire que les hommes dans notre pays?

L’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) juge, avec raison, que cette situation est inacceptable. Voilà pourquoi l’organisme qui défend les droits de 1,326 million de femmes issues des communautés francophones et acadiennes du Canada répète son initiative de l’an dernier pour dénoncer ces injustices.

L’événement « L’Écho des femmes : ensemble pour l’équité » revient pour une deuxième édition. Pour l’occasion, un panel de discussion réunissant cinq femmes aux profils professionnels diversifiés se tiendra cet après-midi à l’Université Saint-Paul.

Les femmes francophones profiteront de l’occasion pour dénoncer les agressions sexuelles en participant à la campagne du CALACS francophone d’Ottawa « Mes bas en action : un pas en avant contre les agressions sexuelles ».

Suivez le mot-clic #ÉCHO8MARS ou visitez le AFFC.ca pour plus de détails.

De nombreuses autres initiatives se tiendront également partout au pays pour dénoncer l’iniquité salariale. On se demandera, par ailleurs, pourquoi les femmes sont encore sous-représentées au sein des directions d’entreprises et pourquoi elles sont toujours plus nombreuses à occuper un poste à temps partiel.

De plus, les femmes francophones vivant en situation linguistique minoritaire seraient encore plus touchées par les inégalités salariales. La présidente de l’AFFC, Lily Crist, nous mentionnait l’an dernier que la grande diversité des communautés francophones causait des écarts salariaux encore plus grands… Ce n’est pas pour rien que la thématique de l’équité salariale revient en force pour une seconde année chez les Canadiennes francophones.

Cette thématique d’équité résonne même à l’échelle internationale alors que l’ONU place l’égalité entre les sexes au cœur de sa campagne 2019 « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

Souhaitons que l’écho des femmes retentisse encore plus fort et que leur combat à propos de l’équité devienne rapidement un acquis indiscutable et durable.

Philippe Daoust