La Cité joue un rôle majeur dans l’établissement et la rétention d’immigrants francophones

Notre gouvernement fédéral intensifie ses efforts relatifs à l’immigration francophone partout au Canada en investissant des sommes importantes destinées à plusieurs initiatives. Par exemple, environ 11 millions de dollars seront injectés d’ici 2023 dans le Parcours d’intégration francophone « afin de créer des liens durables entre les nouveaux arrivants d’expression française et les communautés francophones en situation minoritaire ». L’objectif principal est d’améliorer et d’élargir l’offre de services aux immigrants francophones.

Pour y parvenir, La Cité, le plus important collège de langue française en Ontario et à l’extérieur du Québec, agit comme principal point de contact des nouveaux arrivants francophones. Le collège travaille en étroite collaboration avec des partenaires qui fournissent des services d’établissement dans quatre grandes régions (Ouest, Acadie, Prairies et Ontario).

« Lorsque nous avons des immigrants francophones qui décident de s’installer hors Québec, nous nous assurons de leur offrir une intégration réussie, et ce, en leur proposant, entre autres, de la formation de pointe pour qu’ils puissent réussir sur le plan socioéconomique », explique Dorra Gdoura, gestionnaire du bureau de développement du secteur La Cité des affaires, responsable des projets liés à l’immigration.

Les services d’établissement sont offerts aux immigrants reçus. Ils couvent la période précédant le départ jusqu’à l’obtention de la citoyenneté. Toute l’information nécessaire relative à la vie au Canada leur est fournie. « Nous les informons à propos du logement, de la santé, de la culture et d’emploi, poursuit Mme Gdoura. Nous leur offrons aussi des formations et des foires virtuelles de l’emploi. »

Si la majorité des formations se fait à distance alors que les immigrants sont encore dans leur pays d’origine, certaines sessions d’information ont lieu dans des bureaux satellites à Rabat, Tunis, Paris ou Dakar.

Atouts pour l’avenir de nos communautés

L’immigration francophone contribue de façon réelle à l’épanouissement des communautés francophones en situation minoritaire. Selon Mme Gdoura, elle-même immigrante, il s’agit de l’une des solutions les plus viables pour garantir la vitalité de nos communautés.

« Lorsque je me suis établie à Ottawa, j’étais en contact en premier lieu avec des organisations anglophones qui ont fait un bon travail par rapport à la préparation à l’emploi, se souvient-elle. C’était correct pour moi parce que je maîtrisais l’anglais, mais pour un immigrant francophone qui vient au Canada et qui n’est pas capable d’interagir dans une communauté où il se sentira à l’aise, l’intégration sera beaucoup plus difficile. Il sera une minorité au sein d’une autre minorité… L’intégration, c’est sûr que ça passe par l’emploi, mais ça passe aussi par des écoles francophones pour nos enfants et par la culture comme le théâtre ou le cinéma. »

En plus d’aider les immigrants avant leur arrivée au Canada, La Cité peut les soutenir une fois qu’ils sont arrivés chez nous. « Par son approche du Parcours Francophone –unique au Canada–, La Cité offre une panoplie de services pour ces immigrants pour qu’ils se sentent bien accueillis dans la communauté, précise Mme Gdoura. L’encadrement et le suivi continuent et nous sommes fiers de dire que nous avons un taux de réussite exceptionnel. La réussite ce n’est pas seulement d’avoir un emploi, mais c’est surtout de garder les immigrants dans nos communautés. »

Dans son Plan d’action sur les langues officielles 2018-2023, le gouvernement fédéral s’engage à contribuer à la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire et à augmenter la proportion d’immigrants francophones à l’extérieur du Québec. Ottawa souhaite que les immigrants francophones représentent 4,4 % de tous les immigrants canadiens dans 4 ans.

Philippe Daoust