Est de l’Ontario : encourager une jeunesse bilingue et engagée!

Au sein des établissements du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), les élèves et le personnel connaissent l’importance des deux langues officielles. L’engagement et le bilinguisme des jeunes sont des valeurs qui leur permettront de s’émanciper afin de devenir des citoyens engagés dans leurs communautés. De fait, les écoles publiques de langue française contribuent à faire connaître la Loi sur les langues officielles en encourageant les jeunes à participer à son renouvellement.

Selon Edith Dumont, directrice de l’éducation du CEPEO, l’insécurité linguistique est un phénomène qui se fait encore ressentir dans notre société. Le rôle de l’école est donc de créer des contextes culturels et des situations d’apprentissage authentiques qui renforcent et positionnent la langue française comme un attribut absolument essentiel dans tous les secteurs de la vie humaine : l’économie, les sciences, la politique, etc.

« C'est à l'école que les jeunes apprennent à prendre la parole en français, précise-t-elle. Nous avons le devoir de créer cet espace dans chacune de nos écoles et de faire la promotion des richesses qui nous distinguent comme Canadiennes et Canadiens. Notre diversité et notre sens de l’inclusion doivent définir une construction identitaire fière de sa francophonie et de sa capacité à également s’exprimer dans l’autre langue officielle, l’anglais. »

Bilinguisme comme valeur essentielle

Au CEPEO, en plus de la francophonie, le bilinguisme représente d’ailleurs une valeur essentielle et incontournable dans un contexte de mobilité internationale.

« Nos jeunes doivent être fiers de leur francophonie et des opportunités qu’ils ont d’évoluer dans un contexte canadien bilingue, ajoute Mme Dumont. Nous avons une responsabilité collective à faire vivre et rayonner une francophonie qui prend sa place; une francophonie diversifiée et inclusive qui partage la fierté d’une langue avec tous les francophones et francophiles du Canada et du monde. »

En confiance

L’insécurité linguistique, ce sentiment d’inconfort ressenti lorsque l’on utilise une langue, peut être vécue dans notre langue maternelle ou dans notre langue seconde. Tout le monde, un jour ou l’autre, a déjà eu l’impression de ne pas utiliser le « bon français » ou de manquer de confiance en raison de son accent en anglais.

« Peu importe les nuances, les accents ou les couleurs de nos langues maternelles et secondes, elles nous permettent, d’abord et avant tout, d’aller vers les autres et d’établir un dialogue authentique, poursuit Mme Dumont. Rencontrer les autres, c’est l’essence même d’une communauté et d’une société. Il nous faut donc absolument oser, sans aucun complexe, parler et échanger avec confiance dans toutes les langues que nous maîtrisons. »

Comme les langues sont au cœur de la construction identitaire, le CEPEO met notamment l’accent sur le développement de l’identité personnelle, linguistique et culturelle de ses élèves ainsi que sur leur sentiment d’appartenance à une communauté francophone dynamique.

Des enseignants intervenants en construction identitaire sont par ailleurs présents dans les 43 écoles du CEPEO afin d’accompagner les 16 300 élèves francophones à s’enraciner culturellement dans leur communauté tout en s’ouvrant avec confiance sur le monde.

Plus d’information : https://cepeo.on.ca

Philippe Daoust