Les minorités linguistiques s’unissent!

Les droits des communautés de langue officielle en situation minoritaire pourront être mieux protégés grâce à la signature d’un protocole d’entente de trois associations dans l’est du Canada. L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) et le Quebec Community Groups Network (QCGN) s’unissent pour veiller à la protection des droits linguistiques de 2,4 millions de personnes.

Dans un communiqué de presse conjoint, les trois partenaires annoncent leur intention de se serrer les coudes afin de faire avancer et de protéger leurs communautés. Cette entente historique tombe à point alors que les Canadiennes et les Canadiens iront voter très bientôt pour choisir celles et ceux qui les représenteront sur la scène fédérale au cours des prochaines années.

« La modernisation de la Loi sur les langues officielles du Canada, le droit à la gestion de l’éducation de la petite enfance à l’université ainsi que des services essentiels offerts dans la langue officielle en situation minoritaire, voilà quelques-unes des priorités identifiées. » – Robert Melanson, président de la SANB

Front commun

Bien que ces trois associations soient situées dans l’est du pays, elles représentent environ 90 % des personnes vivant en situation linguistique minoritaire au Canada. Les partenaires soutiennent que ce sont toutes les communautés minoritaires du pays qui bénéficieront de cette entente.

« Ensemble, nous voulons écrire le prochain chapitre des droits linguistiques pour s’assurer qu’ils soient respectés partout au Canada. » – Carol Jolin, président de l’AFO

Les anglophones du Québec ainsi que les francophones et Acadiens des autres provinces croient pouvoir mieux influencer les décisions qui seront prises à l’égard des droits linguistiques communs des minorités.

« Une attaque contre les droits d’une de nos communautés représente une attaque contre nous tous. Nous resterons unis et solidaires contre les atteintes à la dualité linguistique, valeur fondamentale de l’identité canadienne. » – Geoffrey Chambers, président du QCGN

Les prochaines élections fédérales devraient avoir lieu le 21 octobre 2019. D’ici là, gageons que l’élan de solidarité qui rallie les communautés de langue officielle en situation minoritaire depuis plusieurs mois continuera de prendre de l’ampleur!

Philippe Daoust

Plus d’information :