Plus d’argent pour des services en français à Ottawa!

Bénéficiant d’un statut bilingue officiel à l’échelle provinciale depuis deux ans, la Ville d’Ottawa reçoit maintenant un coup de pouce financier du gouvernement fédéral pour améliorer son offre de services en français. Ainsi, 224 500 $ sont débloqués par Patrimoine canadien pour améliorer la qualité des services en français offerts aux résidents et aux visiteurs.

La capitale nationale se doit de refléter les valeurs, l’histoire et l’identité de tout le pays. Pour le gouvernement canadien actuel, il est clair que l’identité canadienne repose en grande partie sur l’inclusion des deux langues officielles. Voilà pourquoi il a cru bon d’aider la Ville d’Ottawa à développer son caractère bilingue.

« La diversité culturelle du pays s'exprime par nos deux langues officielles, déclare Mélanie Joly, ministre fédérale du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie. Notre capitale doit refléter cette richesse culturelle et linguistique. Comme gouvernement fédéral, nous nous engageons donc à soutenir l'amélioration des services en français à Ottawa. »

L’argent de Patrimoine canadien offert à la Ville d’Ottawa dans le cadre du programme Développement des communautés de langue officielle doit aider la municipalité à améliorer la qualité de l’offre de services en français dans la capitale. Pour y parvenir, la Ville souhaite notamment mobiliser et appuyer ses employés municipaux.

« Une Ville, deux langues »

Ottawa pourra injecter l’argent du gouvernement canadien dans son projet « Une Ville, deux langues - l'offre active au service du citoyen » qui devrait se poursuivre jusqu’en 2021. La bonification des programmes de loisirs et de culture, la création de carrefours francophones et la mise en place de ressources francophones pour outiller le personnel municipal font partie du projet.

« La Ville reconnaît l'apport important de la communauté francophone à toutes les sphères d'activité de la communauté, et nous nous engageons à contribuer à son essor et à sa vitalité », mentionne Jim Watson, maire d’Ottawa.

Quelques chiffres

Selon les données du dernier recensement, le taux de bilinguisme de la capitale fédérale se situait à 37,6 %, dépassant largement les moyennes de la province (11,2 %) et de tout le Canada (17,9 %).

La proximité de ville de Gatineau, de l’autre côté de la rivière des Outaouais, contribue à stimuler la vitalité francophone de la grande région de la capitale nationale. Ainsi, en englobant les citoyens voisins québécois, la région de Gatineau-Ottawa compte 586 205 personnes bilingues, soit près d’une personne sur deux (44,8 %).

Sur le plan touristique, la visite de nombreux voyageurs francophones incite la Ville d’Ottawa à continuer d’améliorer son offre de services en français. En 2017, pas moins de 22 000 visiteurs de la France ont séjourné dans la capitale.

« Les visiteurs et les résidents d'Ottawa bénéficieront de services élargis et améliorés en français, précise Mona Fortier, députée d’Ottawa-Vanier. Les employés municipaux seront mieux outillés pour offrir ces services, et la communauté francophone sera ainsi mieux servie. Elle pourra vivre plus d'expériences culturelles par l'entremise des carrefours francophones. »

Plus tôt cet été, le gouvernement canadien avait aussi annoncé un partenariat de deux ans avec l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) afin de renforcer le fait français dans la capitale fédérale. Un montant de 1,25 million $ avait alors été octroyé.

Philippe Daoust