Le Nouveau-Brunswick veut s’offrir la meilleure éducation au monde!

Le Nouveau-Brunswick se donne les outils pour réimaginer tout son système d’éducation afin qu’il devienne, rien de moins, que le meilleur au monde! Pour y arriver, le gouvernement de la seule province officiellement bilingue du Canada a organisé, la semaine dernière à Fredericton, un sommet réunissant élèves, parents, membres du personnel et des conseils scolaires ainsi que plusieurs chefs de file de la communauté et du monde des affaires.

Le premier ministre néo-brunswickois, Blaine Higgs, a clairement démontré que la province partait de très loin en matière d’éducation si elle souhaite dominer le monde dans les dix prochaines années. Son discours prononcé au premier jour du Sommet de l’éducation ne laissait aucun doute.

« Notre système d’éducation est un désastre » – Blaine Higgs

Voilà comment L’Acadie Nouvelle titrait son article résumant les propos du premier ministre qui a dressé un «sombre bilan» du système provincial actuel. M. Higgs a noté les retards des élèves du Nouveau-Brunswick en littératie (lecture et écriture), en mathématiques et en sciences.

Il s’est aussi clairement questionné sur l’efficacité de l’immersion française : « Moins de la moitié des élèves anglophones de la 10e année peuvent avoir une conversation en français ».

Le ton était donné pour susciter les discussions au sommet…

Livre vert

Durant les trois jours qu’a duré le sommet, les acteurs du monde de l’éducation ont donc discuté de plusieurs enjeux majeurs, dont celui des propositions contenues dans le livre vert présenté quelques jours plus tôt par le ministre provincial de l’Éducation.

« Notre objectif consiste à faire en sorte que le personnel enseignant, les parents, les élèves, le monde des affaires, les professionnels de la petite enfance et d’autres Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois se réunissent pour discuter de l’éducation en vue de créer un changement concret et positif. » – Extrait du livre vert

Le gouvernement souhaite que le Nouveau-Brunswick se classe parmi les dix premières instances du monde entier d’ici 2030. La population est aussi invitée à se joindre à la conversation et à transmettre ses idées à ses élus provinciaux.

Soyons créatifs!

Monique Boudreau, directrice générale du District scolaire francophone Sud, est ressortie motivée et grandie du sommet de l’éducation du Nouveau-Brunswick. Dans un message diffusé sur le site Web du district scolaire, elle lance un appel à la créativité et au rassemblement des forces afin d’améliorer le système d’éducation de la province.

« (…) Plusieurs ont manifesté des inquiétudes, voire de la peur, face aux recommandations contenues dans le Livre vert. Quelques jours plus tard, à l’issue du Sommet sur l’éducation, j’ai senti, au contraire, l’enthousiasme et l’élan de la communauté scolaire francophone, désireuse de réimaginer l’éducation. »

« (…) Il est important d’agir pour que nos élèves soient prêts pour répondre aux attentes de la société d’aujourd’hui et de demain. »

« (...) Vous avez la chance et le pouvoir de contribuer à ce changement de cap en éducation, il s’agit d’une chance inouïe. Il faut croire en notre capacité à réimaginer l’éducation, alors soyons créatifs et allons-y! »

Avec une devise comme « Ici on change le monde », le District scolaire francophone Sud pourra certainement compter sur ses élèves, parents, enseignants, dirigeants et sur toute la communauté pour aider la province à se hisser au sommet du monde en matière éducative!

Philippe Daoust