Des jeux vidéo aux dialogues acadiens et québécois arrivent sur le marché!

photo blogue RVF fevrier

Au Canada, comme partout ailleurs, l’industrie du jeu vidéo connait un succès grandissant. Ce domaine donne plusieurs opportunités aux joueurs d’apprendre, de découvrir et évidemment de s’amuser. Des jeux sont produits partout à travers la planète et sont souvent offerts dans plusieurs langues afin de s’adapter à la préférence du joueur.

Sans surprise, les principaux langages disponibles sont l’anglais, le français et l’espagnol. Avec près de 500 studios de l’industrie du jeu vidéo au Canada, certains se sont permis d’aller plus loin dans ces options.

En acadien ou en québécois, de nouvelles couleurs pour les joueurs

La plupart des jeux ayant la langue française comme possibilité ont été traduits en Europe. De ce fait, les personnages ou la narration auront un accent typiquement français de France. Parfois, la traduction se fait avec une tournure plus canadienne, mais rarement. Un phénomène pourrait changer cette donne alors que des Acadiens et des Québécois ont décidé d’offrir des jeux dans leur langue avec leur accent bien à eux.

Chad Comeau s’est lancé dans cet univers virtuel en créant un jeu entièrement dédié à l’identité culturelle acadienne avec La vie d’Arcade. Même son de cloche pour Clarevoyance, toujours avec la participation de Chad Comeau, qui met l’emphase sur le folklore et les mythes acadiens. Pour l’un des jeux, Chad s’est même inspiré d’habitants de Clare en Nouvelle-Écosse afin de créer ses personnages. Vous aurez donc compris que le jeu se passe dans un français bien commun aux Acadiens. Cette option est surtout une opportunité pour les jeunes de l’Acadie d’être fiers de leurs racines et surtout de leur langue. Traitant l’identité et la relation de l’anglais et du français dans cette région, les joueurs peuvent facilement s’identifier dans cet univers virtuel qui n’est pas si loin de leur réalité.

Au Québec, alors que plusieurs jeux de renommées mondiales y sont produits, seules quelques créations empruntent le jargon québécois. C’est le cas notamment de Kona, de l’entreprise Parabole, qui met de l’avant une enquête dans le Grand Nord du Québec. Créé en 2016, ce jeu est entièrement doublé en Québécois, ce qui en fait le premier du genre selon le quotidien Le Monde. Puis, Journey of the Savage Planet, sorti à la fin janvier 2020 n’est que le deuxième avec ce type de doublage. D’ailleurs, ce jeu est un concept de Typhoon Studio fondé par Alex Hutchinson, un Australien d’origine arrivé au Québec qui bien entendu, utilise principalement l’anglais américain et le français de France. Mais, lors de la production il a choisi de mettre de l’avant un accent moins médiatisé et de faire un doublage en québécois, dont certains se sont même amusés à exagérer quelque peu leur accent lors de l’enregistrement.

Des joueurs d’ici et d’ailleurs

Le fait d’offrir des traductions plus familières avec un langage moins européen dans l’industrie du jeu vidéo n’en est encore qu’à ses tout débuts. N’empêche, il y a un intérêt de la part des joueurs qui s’identifient davantage à l’histoire et aux personnages. Les jeux comme La vie d’Arcade ayant un dialogue franglais ou Kona entièrement en Québécois dépassent les frontières d’où ils ont été créés. Le jeu acadien attise la curiosité de Canadiens partout à travers le pays qui se plaisent à suivre les créations de Chad Comeau. Du côté de Kona, il est surprenant d’apprendre que 90% des ventes se sont faites à l’étranger! Bien que cette formule débute, il est fort possible que d’autres studios et créateurs emboîtent le pas dans les prochaines années, au plaisir de nombreux francophones et francophiles!

Vanessa Lisabelle, blogueuse

 
(source de l'image: Afif KusumaUnsplash)