Quand communauté et nature riment avec jardinage, une tendance de plus en plus répendue au Canada

jardin communautaire

N’avez-vous pas déjà eu le plaisir de planter des graines devenues des fleurs ou des fruits par la suite? Assurément, après y avoir donné de l’amour, du temps et de l’entretien, le jardinage est une activité appréciée par plusieurs. De plus, il est même possible de partager un jardin avec des membres de sa communauté et cela a, évidemment, de nombreux avantages.

Le jardin communautaire

Plusieurs villes canadiennes, et même ailleurs dans le monde, ont adopté la formule du jardin communautaire. Des espaces sont emménagés par les municipalités afin d’y permettre la création de jardinets. Ces sections appartiennent à des citoyens qui auront la responsabilité d’en faire l’entretien jusqu’à ce qu’ils s’en départissent. Pour plusieurs, ce concept leur permet d’avoir un jardin alors qu’à leur résidence ils n’ont pas l’espace. Les villes fournissent, la plupart du temps, la terre, les outils, un point d’eau et même un petit cabanon pour l’entreposage du matériel. Certains offrent aussi le compost selon les demandes.

Les bénéfices du jardin

Ces petits et grands espaces verts ont un impact autant sur la communauté que la nature. Les citoyens peuvent profiter d’un jardin en cultivant leurs propres fruits et légumes. De ce fait, l’alimentation saine est encouragée avec la consommation de produits frais, non transformés et évidemment locaux. Une famille peut décider d’avoir son jardin et de partager ses connaissances aux plus jeunes qui pourront faire leurs propres récoltes. Pour certains, ce sera même une occasion de plus pour sortir, se rapprocher de la nature et de socialiser avec les voisins.

Ces jardins embellissent les quartiers et sont un bénéfice pour la nature. Nous n’avons qu’à penser à la pollinisation avec les fleurs ou bien le fait d’avoir un espace vert, tout simplement. Plusieurs de ces jardins communautaires ont trouvé leur place au cœur de centres urbains qui manquent grandement de verdure, dont à Toronto et Montréal.

Une popularité grandissante

En 2014, on comptait plus de 75 jardins à Vancouver, 25 à Halifax et une quarantaine à Ottawa selon Nature Canada. Le nombre n’a cessé d’accroître au fil des années au point qu’il est difficile d’en garder un décompte précis aujourd’hui. De nouveaux jardins communautaires sont créés à la demande des citoyens alors qu’ils se remplissent rapidement. Certaines municipalités ont même leur propre groupe de jardinage, dont le Halifax Garden Network étant une ressource fort utile pour ceux et celles voulant se lancer dans cette activité.

Les jardins communautaires ont assurément plusieurs avantages pour les communautés. Et la popularité de cette initiative est difficile à nier avec l’apparition de ces petits espaces verts partout au Canada.

 

Vanessa Lisabelle, blogueuse

 
(source de l'image: Francesco GallarottiUnsplash)