Il y a un an, on traversait le Canada pour le 50e des langues officielles

Il y a un an débutait une aventure pour deux ambassadeurs qui ont pris la route de la Colombie-Britannique jusqu’à Terre-Neuve-et-Labrador. Tous deux avaient entre autres pour mission de rencontrer la population canadienne pour connaître leur avis sur la dualité linguistique et les langues officielles. Cette épopée de quelques mois a permis de prendre le pouls des Canadiens et bien entendu de faire des rencontres incroyables.

Bonjour my friend

Laura Lussier de Winnipeg et Shaunpal Jandu de l’Ontario ont partagé leur quotidien dans un véhicule récréatif aux couleurs d’un projet bien spécial intitulé Bonjour my friend. Le tout a commencé le 15 avril avec l’équipe de la Société francophone de Victoria pour le lancement officiel de la tournée. À partir de ce moment, l’épopée a débuté pour se poursuivre dans une cinquantaine de destinations de l’ouest à l’est du Canada.

Le projet a donné l’occasion aux ambassadeurs de présenter à des centaines de personnes ce qu’est la dualité linguistique. Des visites dans des écoles, dans des cafés-rencontres et même auprès de fonctionnaires ont permis un échange d’opinions sur le sujet. Autant les jeunes comme les plus vieux, ont pu s’exprimer de leur vision de la dualité selon leur réalité. Si vous êtes curieux d’entendre ce que les Canadiens ont à dire, vous pouvez toujours visionner les petites entrevues réalisées auprès d’eux.

50e de la loi sur les langues officielles

Le projet n’a pas été lancé par hasard. L’année 2019 marquait le 50e anniversaire de la Loi des langues officielles du Canada, soit l’anglais et le français. C’est donc depuis ce temps que les Canadiens peuvent bénéficier des services fédéraux dans les deux langues. Cette loi adoptée en 1969 par le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau permet aussi de reconnaître l’égalité de l’anglais et du français autant pour leur statut, que leurs droits et privilèges pour leur usage dans les institutions du Parlement du gouvernement du Canada.

Depuis, les temps ont bien changé, mais les deux langues officielles subsistent à travers la population. Cette tournée nationale a permis d’entendre ce que plusieurs citoyens avaient à dire 50 ans plus tard. Mais surtout, elle a permis d’avoir un œil nouveau sur ce qui pourrait être fait pour l’avenir de cette loi.

 

 Vanessa Lisabelle, blogueuse