Les Acadiens, pas juste en Acadie!

L’Acadie englobe le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard avec environ 500 000 Acadiens. Sauf que le dernier recensement en dénombre un total de près de 3 000 000 dans le monde ! On peut donc facilement en conclure que tous les Acadiens ne se trouvent pas dans les maritimes.

Certaines familles se sont établies non loin dont à Terre-Neuve-et-Labrador, au Québec, aux Îles-de-la-Madelaine, en Gaspésie et à St-Pierre-et-Miquelon. Mais vous trouverez une grande communauté de l’autre côté de la frontière, pour un total de 2 000 000 aux États-Unis, dont en Louisiane. Ils s’y sont installés il y a de nombreuses années suite au Grand Dérangement des années 1750.

Là-bas, ce ne sont pas des Acadiens, mais bien des Cajuns.

D’abord des Acadiens, ils furent ensuite appelés les Cadiens et enfin les Cajuns en anglais. Ils composent aujourd’hui la minorité francophone de Louisiane, où la capitale a d’ailleurs un nom en français, Bâton Rouge. Afin de répondre aux besoins des francophones de l’État, l’Assemblée législative de la Louisiane a mis sur pied le CODOFIL (Conseil pour le développement du français en Louisiane) en 1968. Ce dernier est toujours actif aujourd’hui, en veillant à assurer le développement, l’utilisation et la préservation de la langue française sur ce territoire.

C’est d’ailleurs grâce à ce conseil que le français est enseigné comme langue seconde dans les écoles élémentaires de cet État. Selon le dernier recensement, on compte près de 250 000 francophones en Louisiane.

Ne soyez donc pas surpris d’entendre parler français lors de votre prochain périple dans ce coin des États-Unis !

Fait important à noter, ce ne sont pas tous les francophones de la Louisiane qui se qualifient Acadiens ou Cajuns. Ils sont plutôt Créoles étant donné leurs véritables origines. Bien que plusieurs d’entre eux sont de descendances acadiennes, soit que leurs ancêtres viennent de l’Acadie, d’autres sont plutôt de familles arrivées directement de la France. Ce qui dénote la grande différence entre les deux, à ne pas confondre ! Mais ils forment à eux deux, la culture unique de la francophonie louisianaise qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Vanessa Lisabelle, blogueuse

Image: The New-York Public Library, 1938 National Rice Festival, Crowley, Louisiana. Russell Lee