Catégorie : Bilinguisme

Les fonctionnaires fédéraux célèbrent les deux langues officielles

Aujourd’hui, 13 septembre, les travailleurs et les travailleuses du gouvernement fédéral célèbrent la Journée de la dualité linguistique partout au pays. Selon les données diffusées par le Commissariat aux langues officielles, pas moins de 40 % des postes de la fonction publique canadienne requièrent la connaissance des deux langues. Pourtant, lorsque l’on consulte les statistiques

La Francophonie a-t-elle raté le podium?

Bienvenue / Welcome, Voici un billet bilingue à propos de la place du français aux Jeux Olympiques de Londres 2012. / Here’s a bilingual blog post regarding the place reserved to the French language at the 2012 London Olympic Games. Si l’on suit l’exemple du Comité international olympique (CIO), la traduction simultanée de ce billet

Un numéro cinq pour deux

Il était tard. J’avais faim. J’ai pris le combiné et j’ai composé le numéro du premier restaurant que j’ai trouvé. « Offrez-vous la livraison? » Cette question toute simple a reçu une réponse positive : « Oui, monsieur ». Mon estomac était déjà content. Par la suite, la conversation a rapidement pris une tournure inattendue.

Français et anglais : l’espoir malgré la menace

Un texte publié dans Le Devoir, la semaine dernière, pose des questions pertinentes quant à la place du français chez les jeunes dans un contexte de mondialisation. Intitulé « Les jeunes et la langue française – Une langue de tête, une langue de cœur? », l’article part à la rencontre de trois jeunes montréalais qui

Dualité linguistique : à nous la parole!

Le gouvernement fédéral a lancé cette semaine une série de consultations sur les langues officielles du pays. Ces consultations viendront faire le point sur la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne qui vient à échéance en mars 2013. À nous de jouer, partout au pays! La première consultation a eu lieu à Moncton,

Quel français doit-on parler?

L’histoire de Robert Jennings, publiée récemment sur le site Internet du journal anglophone The Montreal Gazette, fait réagir autant les puristes de la langue française que les ardents défenseurs du joual. Selon l’auteur du texte, un anglophone ontarien ayant étudié en immersion française dans sa jeunesse, la meilleure façon de se faire comprendre au Québec

Airs de francophonie!

Si l’on entend aujourd’hui parler français à la grandeur du Canada, c’est d’abord grâce aux premiers voyageurs venus du Vieux Continent. Après les coureurs des bois de la Nouvelle-France, les nouveaux voyageurs que nous sommes n’avons plus à défricher terres et forêts ou suivre les lacs et rivières pour aller retrouver notre famille ou nos

Docteur, est-ce que ma langue est en santé?

Pouvoir parler à notre médecin dans notre langue maternelle lorsqu’on est aux prises avec des problèmes de santé est primordial et parfois même vital. Pour bien répondre aux besoins de leurs patients, les professionnels de la santé doivent prendre conscience de l’importance d’offrir des services dans les deux langues officielles du pays. De fait, le

L’immersion : la voie des voix du pays

Au Canada, ils sont environ 320 000 jeunes du primaire et du secondaire à fréquenter des établissements scolaires en immersion française. Pour les guider dans leur apprentissage, 2000 professionnels membres de l’Association canadienne des professeurs d’immersion (ACPI) y travaillent au quotidien. En constante croissance, l’immersion est la clé pour la francisation et favoriser le bilinguisme au

Le français à l’Île-du-Prince-Édouard : minorité pas si… silencieuse!

Ils ne sont que 5000, mais ils se font entendre! Les Francophones et les Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard sont si fiers de leur langue qu’ils réussissent à resplendir dans toute la province malgré leur situation particulièrement minoritaire. Après avoir parlé à Anastasia Desroches, la nouvelle coordonnatrice provinciale des Rendez-vous de la Francophonie (RVF), je peux vous